Le blog de Reines d’Abeilles – Le renouvellement des reines : POURQUOI, COMMENT ET QUAND REMPLACER votre reine ?

Autant vaut la reine, vaut la ruche …

Malheureusement les reines d’exception sont précieuses mais rares et les exigences de l’apiculteur sont telles aussi qu’on se satisfait rarement de ce qu’on a. Il faut dire que la santé de la ruche dépend pour beaucoup de la Reine et de sa capacité à pondre en quantité afin de garantir une population suffisamment importante à la colonie. Si, en fin de saison notamment, les réserves de miel et de pollen sont insuffisantes et/ou si la colonie est trop faible, elle aura la plus grande difficulté à survivre à l’hiver et il y a même plutôt une forte probabilité qu’elle périsse avant la fin. 

La faiblesse de ponte de la reine

Vous serez amené à renouveler votre reine lorsqu’elle présente des signes évidents de faiblesse de ponte. Pour en juger, vous pourrez par exemple constater une quantité de couvain vraiment plus faible que dans la plupart de vos autres colonies (par ex : 3 petits cadres de couvain alors que la moyenne des autres est de 5 cadres). Attention tenez bien sûr compte de l’espèce que vous avez : les noires peuvent être amenées à démarrer plus tard ! L’aspect en mosaïque témoigne également du peu de vigueur de la reine.

Ce couvain rare, sur peu de cadres, peut tout simplement s’expliquer par l’âge de la reine, et signifier que le temps approche alors de son renouvellement nécessaire si vous voulez éviter au pire une ruche orpheline ou au mieux l’essaimage. A ce propos, une ponte de mâles (cellules bombées) précoce et abondante (fin Mars début Avril) peut être le signe avant-coureur d’un essaimage probable.

Le renouvellement peut sinon s’imposer un peu plus tard en saison, si vous constatez cette baisse de production de votre reine.

Baisse en qualités

Vous pouvez aussi être amené à vouloir changer votre reine tout simplement parce qu’elle ne répond plus aux critères que vous attendez de votre ruche : baisse du rendement en miel, gentillesse, essaimage, capacité à redémarrer après l‘hiver, etc, … Une fois la reine renouvelée, dans le cas d’abeilles agressives par exemple, celles-ci seront progressivement remplacées et en un peu plus d’un mois le caractère de votre ruche changera du tout au tout.

Mort de la reine

Le renouvellement peut aussi s’imposer franchement à vous (notamment en sortie d’hiver lors de votre première visite de printemps). Il arrive souvent qu’on constate alors la perte de la Reine sur des colonies très fragilisées à un moment tout simplement vital qui est celui de la disparition des abeilles d’hiver et où théoriquement les nouvelles abeilles de printemps devraient prendre le relai. En l’absence de Reine dans la ruche en sortie d’hiver, la colonie est condamnée en quelques semaines, en quelques jours parfois si vous n’agissez pas très rapidement. Cette situation est évidemment inacceptable pour l’apiculteur amateur en particulier qui ne possède que quelques ruches.

 

Comment renouveler sa reine ?

Plusieurs solutions plus ou moins simples existent pour renouveler votre reine, par exemple :

  • Soit vous profitez de la colonie faible pour la réunir avec une autre pour la renforcer (en utilisant une feuille de journal entre les deux corps de ruche pour éviter la bagarre générale). L’avantage dans ce cas c’est que vous aurez en général une ruche qui va littéralement exploser grâce à l’apport de nouvelles abeilles en masse et devrait vous donner une colonie très forte rapidement, dont vous pourrez sans doute extraire plusieurs essaims en saison ; L’inconvénient c’est que, dans un premier temps, vous avez perdu une ruche …
  • Soit vous disposez de couvain de moins de trois jours issu d’une autre ruche et vous placez d’urgence ce cadre dans votre ruche orpheline en la resserrant. La manipulation est facile … si vous ne vous trompez pas et prenez du couvain suffisamment jeune (moins de 3 jours). Si les oeufs sont trop âgés, les ouvrières ne pourront pas en faire une Reine et dans ce cas cette erreur de manipulation pourrait bien vous coûter la ruche, tous les jours comptant. Vous saurez si vous avez réussi quand la semaine suivante au plus tard vous constaterez avec délicatesse la présence de cellules royales sur le cadre introduit. Si non, c’est raté et il vous faut urgemment choisir entre la première solution … ou la suivante !
  • Soit vous en profitez pour commander d’urgence une nouvelle Reine, qui de toute façon sera la bienvenue dans votre rucher en apportant un nouveau patrimoine génétique évitant à terme le risque de consanguinité.

Reine vierge ou fécondée ?

Vous avez le choix entre acheter une reine vierge ou une reine fécondée. En pleine saison apicole vous devriez trouver facilement les deux mais en fin d’hiver les reines fécondées ne sont pas disponibles en général avant un certain délai (compter environ 15 j à 1 mois de plus, selon l’éleveur de reine, pour une reine fécondée déjà en ponte par rapport à une reine vierge). L’avantage de la reine fécondée sera qu’elle pondra au plus vite après son introduction en ruche. L’inconvénient c’est évidemment un délai peu compatible, surtout en début de saison, avec votre urgence de remplacement de la reine dans une ruche orpheline.

L’avantage d’une reine vierge au contraire est double :

  • Vous pouvez en disposer en 2 semaines environ à partir de votre commande
  • En utilisant une reine vierge, celle-ci va se faire féconder par les faux-bourdons de votre entourage et de votre rucher, et ainsi, vous ne perdrez pas totalement votre patrimoine génétique « local ».

Quelques rappels sur l’introduction de la nouvelle reine

Si finalement, pour des questions de délai notamment, vous décidez de commander une nouvelle Reine, différents cas de figures existent.

Si votre colonie est orpheline (et non bourdonneuse), voyez « Comment introduire votre Reine ».

Si votre vieille Reine est encore vivante, surtout ne la tuez pas évidemment avant que vous ayez reçu votre nouvelle reine. A la réception de votre nouvelle Reine, allez sur votre ruche, trouvez la vieille reine, faites-lui une p’tite prière et retirez-la de la ruche. Tuez-la rapidement et retirez-la du rucher. Il n’est pas nécessaire de replacer la reine morte dans sa ruche. Les abeilles restantes sauront très vite qu’elles sont orphelines. Nourrir la colonie avec un sirop 1: 1 eau sucre. Les reines sont mieux acceptées en présence de nourriture. Après avoir enlevé votre vieille reine, attendez 24 heures avant d’introduire votre nouvelle reine. Libérer l’opercule de plastique du candi dans la cage de réception de la nouvelle reine. Ne pas percer le candi ni l’enlever, laisser les ouvrières de la ruche s’en charger.

Placez la cage de la nouvelle reine entre les cadres au sommet de la zone de couvain. Ne libérer pas directement votre nouvelle reine. Elles sont parfois acceptées immédiatement, mais le risque est trop élevé que la colonie la tue au contraire rapidement. Laissez la ruche tranquille. Une semaine plus tard, retournez à la ruche pour vous assurer que la reine est bien libérée et chercher à la voir (sans trop insister). Pour une reine vierge, 10 à 15 j après l’introduction vous devriez déjà constater les premières pontes. Si vous voyez la reine, profitez-en pour la marquer. En 2018 la couleur est le rouge !

Quand remplacer une reine?

Avant tout, préservez vos reines d’exception si vous avez la chance d’en avoir une ! Bien que la pratique soit courante, il faut rappeler que le renouvellement d’une reine, comme il est habituellement fait tous les deux ans, n’est pas inéluctable. En effet, si votre Reine présente des qualités exceptionnelles (ce qui n’est pas si fréquent, c’est un peu le graal de l’apiculteur) qui font que vous souhaitez prolonger son existence, vous prendrez les précautions pour la préserver aussi longtemps que possible.

C’est maintenant …

Si vous constatez la mort de votre reine à la visite de printemps ou pour l’une des raisons évoquées précédemment qui présente un caractère d’urgence pour vous, le début du printemps est le bon moment ; parce que sinon vous auriez perdu votre ruche, parce que vous en avez marre de ces abeilles agressives ou paresseuses, parce que vous avez besoin d’un peu de « sang » frais pour enrichir le patrimoine génétique de votre rucher. En outre, une jeune reine a une meilleure production de phéromones qui peuvent aider à prévenir l’essaimage du printemps.

Il faut bien avouer aussi que c’est tôt en saison qu’il est le plus facile aussi de trouver la vieille reine à supprimer. C’est aussi à ce moment que la colonie aura plus de chance de se développer suffisamment pour avoir une production de miel si vous en voulez dans l’année.

… Ou préférez après la Saint-Jean !

Il y a aussi quelques avantages à renouveler une reine (un peu) plus tard. Une reine remplacée après le 21 juin pondra en effet des œufs qui deviendront les futures abeilles hivernantes. Ces abeilles seront plus grosses et ne seront pas usées prématurément par l’alimentation intensive du couvain de printemps et la recherche incessante de nourriture.

Ce renouvellement un peu plus tardif permet aussi d’hiverner de jeunes reines qui auront une production optimum l’année suivante avec peu de risques d’orphelinage pendant l’hivernage (mais c’est tout aussi vrai pour les reines de printemps). Mais attention, n’introduisez pas une nouvelle reine vierge trop tard en saison (avant la mi-août au plus tard) et assurez-vous de la présence de faux bourdons dans l’environnement au risque sinon de ne pas faire féconder votre nouvelle reine !

 

A quelle fréquence renouveler ses reines ?

Le changement mécanique de votre reine tous les deux ans n’est pas une obligation, en particulier chez l’amateur. Nombre de professionnels, mais pas tous, considérant que la reine verra par principe ses performances baisser à partir de la troisième année ne se posent pas la question et procèdent au renouvellement systématique de leurs reines tous les deux ans, au plus (parfois tous les ans).

On sait par ailleurs que les reines peuvent vivre jusqu’à 5 ans environ, même si un certain raccourcissement de la durée de vie moyenne des reines semble apparaitre. Pour juger objectivement du bon moment pour renouveler votre reine, gardez un œil sur elle, idéalement toutes les deux semaines. Au premier signe d’une performance inférieure à ce que vous attendez, pensez à la renouveler au plus vite. Une fois que la baisse de performance est constatée, celle-ci est de toute façon irréversible. Le remplacement de la reine ne garantit pas à lui seul la survie hivernale de la colonie, mais c’est un pas dans la bonne direction…

 

Et enfin … achetez français !

Préférez des reines françaises et pas des reines d’importation qui ne seront pas adaptées à votre environnement. Si elles peuvent sembler vous donner satisfaction immédiate vous risquez de réaliser rapidement à vos dépens qu’elle n’est pas adaptée aux conditions météo locales ou très sensibles aux maladies ou aux parasites par exemple. L’importation de reines étrangères ou l’utilisation massive de reines hybridées pose aussi à terme très sérieusement le problème de la diversité génétique des abeilles et la fragilité de l’espèce aux menaces extérieures (changement climatique, maladies, parasites).

Laisser un commentaire